Du Sentier Giscome Portage

Depuis des temps immémoriaux, les peuples autochtones de cette province utilisent le vaste réseau de sentiers qui sillonnent leurs territoires pour se déplacer et commercer entre nations. Dans la région, l’un de ces sentiers a été particulièrement emprunté, car il traverse la ligne continentale de partage des eaux et constitue le chemin le plus court entre les cours d’eau qui se déversent dans l’océan Pacifique et ceux qui se déversent dans l’océan Arctique. La Nation Lheidli T’enneh désigne ce passage sous le nom de Lhdesti (le raccourci)

En 1863, John Robert Giscome, un prospecteur noir originaire de Jamaïque, demanda à un guide autochtone de lui indiquer le meilleur itinéraire vers la rivière de la Paix. Le guide conduisit Giscome et son partenaire Henry McDame à Lhdesti. Quand Giscome revint à Victoria plus tard cette année-là, il envoya une lettre au Daily British Colonist relatant son voyage et décrivant le sentier qu’on lui avait montrée. Le journal baptisa ce sentier "Giscome’s Portage" (le portage de Giscome). Malgré l’article, le sentier fut peu fréquenté, jusqu’à la ruée vers l’or de l’Omineca, en 1869. Durant les 40 années qui suivirent, le sentier fut emprunté par des prospecteurs, des marchands de fourrure et des arpenteurs qui se rendaient dans le nord de la province.

John Robert Giscome

La communauté de Giscome Portage

 

Des années plus tard, en 1904, Albert Huble et Edward Seebach installèrent des lignes de piégeage aux alentours du portage de Giscome. Les deux hommes connaissaient l’importance du lieu en tant que voie de transport et firent l’acquisition de terres à l’extrémité sud du sentier. Ils ouvrirent également un magasin pour répondre aux besoins des voyageurs. En 1909, la propriété, qui était alors le cœur de la collectivité du portage de Giscome, devint une halte régulière pour les bateaux à aubes qui montaient et descendaient le fleuve Fraser. En 1911, on comptait 27 colons dans la région.

La collectivité du Portage de Giscome se développa jusqu’à l’aube de la Première Guerre mondiale. En 1915, une voie de chemin de fer ayant été construite de l’autre côté du fleuve, de nombreux jeunes hommes vivant dans la région partirent à la guerre et le transport par route et par rail supplanta rapidement le transport par voie d’eau. En 1919, un chemin charretier contournant le portage de Giscome fut inauguré entre Prince George et Summit Lake. Le magasin général Seebach et Huble mit fin à ses activités peu de temps après. La famille Huble déménagea à Prince George et Edward Seebach quitta le portage pour administrer l’entreprise et les entrepôts de transport des deux partenaires aux lacs Summit et McLeod.